Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de c-manona.over-blog.com

Ce blog est dédié à mes amis et tous ceux que j'aime y sont invités. Les lecteurs "passant par hasard" y seront bien sûr les bienvenus.

ORAGE SUR LA VILLE

ORAGE SUR LA VILLE

L'été est à son apogée et les fêtes du 15 Août s'apprêtent à en être le point d'orgue. 5 jours de fêtes et 5 nuits de folies. Bayonne la fière se fait belle pour recevoir les festivaliers.

Les camions citernes de la ville nettoient les trottoirs, les rues et les caniveaux à grands coups de jets d'eau. Ca brille comme une vaisselle neuve. Ils repasseront après les fêtes pour ramasser les détritus, papiers gras, vaisselle en carton, vêtements oubliés dans les rigoles de rosé, vomis par quelques fêtards vautrés dans les caniveaux, en train de dessouler.

Mais aujourd'hui on s'affaire depuis ce matin 5 heures. L'air est pur et léger, si frais que l'on frissonne et la lumière tamisée par ce zéphyr qui semble avoir nettoyé le ciel, pare d'azur et de rose la façade des maisons. Les rires fusent et les commerçants parient le montant de leur chiffre d'affaires, car ils comptent bien vendre leurs marchandises aux nombreux touristes, avant le lâcher des vachettes, quand ils auront fermé à double tour le rideau de leurs boutiques pour les protéger des bêtes affolées poursuivies par les jeunes-gens intrépides.

Au fur et à mesure que le soleil monte vers le zénith, dans ce ciel si parfait, la chaleur envahit la ville en la voilant d'un tulle vibrant dans un air tiède , caressant les épaules nues des jolies bayonnaises revenant du marché. A l'heure de midi, l'air poisseux, tel un sirop gluant, s'insinue dans chaque porte ouverte. Vite on se calfeutre. La sieste sera pesante sans une brise rafraichissante, espérée de tous. 

Bientôt le ciel s'obscurcit. Il annonce l'orage. L'air agite les arbres et l'on entend un frémissement. Déjà des éclairs déchirent l'horizon. On compte 1 - 2 - 3 - 4.... pour estimer la distance où la foudre va frapper la terre. Roulements de tambour du tonnerre ! D'un seul coup, la nature se déchaine. Le vent violent hurle, siffle, souffle comme une forge. Il frappe sans ménagement les volets et ébranle les portes qui grincent, craquent et gémissent sous les coups furieux. Un frou-frou pressé de feuilles arrachées à leur calme dormance, passe rapidement poussé par un vent fou en fouettant les mollets de quelques égarés qui courent vers un abri.

Bourrasque après bourrasque, le vent et la pluie, partenaires effrayants et complices, dansent leur sarabande et tels des marcheurs impatients, poursuivent plus loin leur folle course, arrachant çà et là quelques tuiles, quelques pots de fleurs, quelques cartons oubliés, tout cela dans un grand tumulte de rafales.

Après 10 mn d'une pluie drue malmenée par un vent furieux, tout se calme subitement. L'orage violent s'est éloigné aussi vite qu'il est venu. La ville retrouve le silence de la sieste. L'air rafraichi par la pluie bienfaitrice caresse délicatement les trottoirs brillants de pluie. Quelques gouttières crachent encore leur trop-plein, en glougloutant.

Bayonne lavée 2 fois dans la même journée est prête pour la fête de ce soir. L'ai y sera doux et le vent léger.

ORAGE SUR LA VILLE
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article